II- La combustion des dechets :

 

dscn0449-1.jpg

   dscn0449.jpg   La combustion des déchets est en Algérie une des principales sources de la pollution atmosphérique. En effet certaines personnes  se chargent  de collecter les déchets et ne savant pas  de quelle manière « se débarrasser » d’eux, les brulent en ignorant bien sur, les nombreuses conséquences que ce geste entrainerait. Ainsi, aucune station d’incinération n’existe en Algérie pour l’instant et tant mieux car ces usines ne sont pas seulement bénéfiques. Alors les déchets ménagers, industriels, hospitaliers sont brulés dans des endroits dits publics, dans la nature ce qui est très mauvais pour l’environnement et pour l’Homme .Les gaz rejetés lors de cette combustion sont nocifs (Co, Hcl..). Certaines des substances rejetés lors de la combustion des déchets  ne sont pas directement dangereuses pour la qualité de l'air, mais formeront des polluants de l'air indésirables par des réactions avec d'autres substances présentes dans l'air.

Pourquoi, attendre et en arriver à cette situation ou les Hommes subissent les conséquences de leurs propres actes ? En Algérie, les moyens «  écologiques » de lutte contre la pollution du sol ne sont pas développés aujourd’hui .Cependant l’option pour la mise en décharge et l’enfouissement est motivée par l’humidité générée par certains  déchets en Algérie qui défavorisent l’incinération d’une part et par souci d’économie car un centre d’incinération peut couter jusqu’à 100 euros/tonne de déchets.

Les gens ne prennent souvent pas en considération cette pratique polluante. Ils ignorent que le fait de bruler des déchets ou d’autres objets, feuilles, pollue l’air qu’ils respirent quotidiennement. Pourtant l’odeur dégagée  lors d’une combustion dérange et les fumées blanches parfois noires n’embellissent pas le paysage.

Comment sensibiliser  les citoyens algériens du danger qui les menace ? La pollution de l’air est un fléau d’autant plus qu’elle est difficile à déterminer de façon concrète .De plus, la combustion des déchets est un phénomène que l’on peut éradiquer mais il faut des moyens financiers et la mise en œuvre de techniques réfléchies permettant de la réduire.

La question de sensibilisation est très importante, alors  impliquer vous en sensibilisant votre entourage !  Car sans cette volonté d’implication  le changement est impossible. Il est vrai qu’on aimerait tous vivre dans un monde parfait et propre mais pour l’instant il faut contribuer déjà à la propreté de notre environnement proche et  ensuite à la pérennité de notre planète .Un mot peut quelque fois suffire ! Mais parfois quand on n’a pas de solutions, on ne cherche vraiment pas à savoir si la technique que l’on emploie pour éviter de vivre dans une « décharge  sans barrières » pollue  ou non l’environnement. Par conséquent, les algériens ne cesseront jamais de bruler les déchets tant qu’il n’y aura pas une solution à ce problème. Et ceci  malgré les impacts qui existent et dont ils sont certainement conscients puisqu’ils en souffrent.

Heureusement, la technique de recyclage commence à apparaitre et devient un des enjeux majeurs de protection de l’environnement en Algérie notamment avec le salon SITE POLLUTEC (6/03/12).

 





Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×